AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mon personnage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loufoca
Playmobil Vivant
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 28/06/2010
Age : 19
Localisation : Lyon

Carte d'identité de votre personnage
Prénom de votre personnage: Rémus Lupin
Citation du moment: La mort est un voyage magnifique vu que personne n'en est revenu

MessageSujet: Mon personnage   Lun 5 Juil - 10:09

. R E M U S . J O H N . L U P I N .
.do s s i e r . m i n i s t è r e . d e . l a . m a g i e . - . 1 0 . m a r s . 1 9 6 0 . à . a u j o u r d ' h u i . - .




F t . D a v i d . T h e w l i s
« Contrôle et Régulation des Créatures Magiques »
N o m : Lupin
P r é n o m (s) : Remus - John
S u r n o m s : Lunard
D a t e . d e . N a i s s a n c e : 10 mars 1960
L i e u . d e . N a i s s a n c e : Londres
P a r e n t s : Mère moldue - Père Sorcier
F r è r e s . & . S œ u r s : R.A.S.
A u t r e s : R.A.S.
S i t u a t i o n . d e . f a m i l l e : Célibataire
M a i s o n . à . P o u d l a r d : Gryffondor
M é t i e r : Aucun - Quelques métiers mal rémunérés
G r o u p e : Membre de l'Ordre





. L ' H I S T O I R E .
. p a r c e . q u e . t o u t . l e . m o n d e . e n . a . u n e .






. l à . o ù . l a . v i e . c o m m e n c e .


    Mars.

    Le troisième mois de l'année. Le premier mois du printemps. Signification de renaissance, ne renouveaux pour la faune et la flore. C'est à cette même période que choisit un bébé pour naitre en 1960. Un enfant qui fut nommé Remus, sans doute en l'honneur du dieu portant le même nom que ce mois; Mars. Un enfant promis à un grand avenir, ayant tout pour être heureux. Il découvrait le monde au travers de ses yeux clairs. Il apprenait la vie. Son univers se réduisait à son père, à sa mère et aux gestes habituels. Loin de son jeune esprit les problèmes extérieurs, les problèmes du monde. Ce n'était pas de son âge. Pour lui, tout cela n'existait pas. Un sourire de sa génitrice, un câlin de son paternel lui constituait tout ce qu'il possédait. Pourtant cet enfant n'était pas semblable à vous et moi. Cet enfant, de quelques jours à peine, avait enfouit dans son corps quelque chose que nous ne possédons pas; de la magie. Né de l'union d'un sorcier et d'une moldue, l'enfant hérita du don de son père, le rendant involontairement différent des autres...

    Enfant unique, il évoluait seul dans ce foyer. Aimé comme il fallait, il ne cessait de s'épanouir jours après jours. Lorsqu'il perça sa première dent ses parents étaient là à le féliciter. Lorsqu'il prononça son premier mot, ils étaient toujours là. Lorsqu'il fit ses premiers pas, il se fit des amis. Des amis comme ceux que l'on a en maternel. Ces individus qui nous promettent une amitié éternelle et indéchirable. Ces mêmes personnes qui l'année suivante ne nous adresse plus un seul regard, comme si on avait changé, comme s'ils ne nous connaissaient plus. C'est cette vérité que réservait son destin. Malgré les espoirs de ses parents, malgré l'absence des signes, la vie du jeune Remus ne tarderait pas à basculer. Le changeant à jamais. Le rendant malheureux, créant un rejet continuel sur sa personne...

    De nombreuses portes se fermeraient, l'empêchant de vivre comme tout sorcier. Et pourtant, dans ce qui pourrait très bien apparaitre comme de la misère, une ou deux portes s'ouvriraient à lui. Bien meilleure que celles qui lui sont désormais closes. Bien plus précieuses que tout le reste...





. l à . o ù . l a . v i e . s ' a r r ê t e .


    " Papa! il y a un monstre dans le jardin! "
    " Mais non Remus. Ne t'inquiète pas. Ce n'est qu'une vulgaire ombre! Allez couche toi maintenant, il est tard... "

    Esquissant un sourire enfantin l'enfant se recoucha, tirant son draps au dessus de ses épaules. Ses yeux grand ouverts étaient rivés vers la fenêtre. Son esprit n'était pas serein. Au fond de lui il ressentait le pressentiment que quelque chose n'allait pas, que ce n'était pas juste une ombre. C'était autre chose. Mais quoi? Il n'en savait rien. Peut-être un animal, peut-être un monstre. Les dernières lumières de la petite maison finirent par s'éteindre, laissant place au silence et à l'obscurité. Remus, toujours dans son lit, referma ses yeux. Sa journée avait été chargée, il ne parvenait plus à luter contre le sommeil toujours plus insistant...

    Un bruit retentit. Le petit sursauta, se réveillant brutalement. Avait-il rêvé? Il ne saurait le dire. Une silhouette se refléta contre les vitres de l'unique fenêtre ornant sa chambre. Maintenant il en était sûre; il n'avait pas rêvé. Prenant son courage à deux mains, et refusant de déranger une nouvelle fois son père, l'enfant se hissa sur le parquet et traversa la petite pièce sur la pointe de pieds. Sans le moindre bruit il entre-ouvrit la porte, juste assez pour qu'il puisse se glisser dans le couloir obscure. Il ne tarda pas à rejoindre l'entrée du domicile, et alors qu'il n'avait pas une seule fois hésité le doute s'empara de son être. Tant pis. Personne ne lui en voudra de s'être dégonflé.
    Remus venait tout juste d'entreprendre le chemin inverse quand une sorte de grognement le força à revenir sur sa décision. Il devait prouver à son père qu'il y avait bel et bien quelque chose là, dehors. Il voulait lui montrer qu'il avait raison et que ce n'était pas qu'une 'vulgaire ombre'. Silencieusement il se saisit de la poignée et la tourna, ouvrant le passage sur un jardin. L'enfant s'avança, marchant à pied de chaussette dans de la boue. Il fini par s'arrêter au niveau de la limite d'une clôture ancienne et cassée de tout son long.

    Le grognement se rapprochait. Il ne tarda d'ailleurs pas à sentir derrière sa nuque le souffle chaud d'une expiration. Remus s'immobilisa, paralysé par une soudaine peur et un regret intense d'avoir voulut jouer les courageux. Un hurlement semblable à celui d'un loup vint envahir ses oreilles. Son cœur tressaillit, loupa un battement, tendit que son corps se retournait de lui même. Là, devant lui, se tenait une créature sortie tout droit d'un conte d'horreur. Sa bouche s'entre-ouvrit et sans le vouloir le petit se mis à crier. Un cris qui fut vite étouffé à l'arrivée d'une vive douleur suivit d'une projection à terre.
    Remus resta étendu sur le sol, terrifié. Que pouvait-il faire d'autre de toute façon? La peur le tétanisait et il était bien trop petit pour affronter cette chose. Même sa magie ne lui était d'aucun secourt, Poudlard ne devait l'accueillir dans deux ou trois années. Un liquide chaud venait glisser sur son visage, lui brouillant la vue; du sang. Impuissant face à ce qui lui arrivait, le jeune Remus assista en temps que spectateur à la fureur que dégageait la bête à son égare. Tel des poignards, il sentit les crocs de la créature s'enfoncer dans sa chaire, lui perforant la peau jusqu'à l'os sans ménagement. Aussitôt son corps tout entier fut sous l'emprise de spasmes plus douloureux les uns que les autres. Tendit que tout commençait à disparaitre autour de lui, une voix qui lui était familière retentit. Le monstre releva sa tête avant d'être repoussée un peu plus loin. Il voulut revenir mais un nouveau sort le contrat, le faisant définitivement fuir.

    Remus se réveilla le lendemain dans un lit inconnu; l'Hôpital Sainte Mangouste. Il resta plusieurs jours alité, sous la demande de ses parents aux médecins. En effet, ils voulaient tenter tout ce qui était possible et imaginable dans l'espoir que leur enfant ne soit pas atteint de cette maladie aujourd'hui encore incurable. Mais rien n'y fit. Le petit avait été contaminé par ce qui l'avait mordu. Plus jamais il ne serait le même, plus jamais il ne pourrait vivre comme n'importe qui. Son père s'en voulut jusqu'à la fin de sa vie, savant que c'était de sa faute ce qui était arrivé à son fils unique. Si seulement il n'avait pas offensé Fenrir, si seulement il l'avait cru lorsqu'il disait qu'il y avait un monstre dehors...

    La vie de Remus John Lupin s'arrêta. C'était trop tard, le mal était fait. Il était devenu à son tour un Loup Garou...









. i . s o l e m n l y . s w e a r . t h a t . I . a m . u p . t o . n o . g o o d .


    Remus grandissait.

    Comme tout les autres enfant il prenait à chaque nouvelle année un ans de plus. Si bien qu'il fini par atteindre sans surprise l'âge de onze ans. Un âge important dans la vie d'un sorcier. Un âge où on fait ses premiers pas dans une école dévouée à éduquer la sorcellerie. Pourtant, pour le jeune Remus tout était différent. Tout semblait plus compliqué. Ses parents ne pouvaient se permettre d'envoyer leur fils à Poudlard et ceux malgré l'invitation de Dumbledore. Sa situation était un obstacle pour la vie en communauté. Il en valait pour sa propre sécurité et pour celle des autres. C'est pour cela que Remus faillit ne jamais prendre le Poudlard Express cette année là. Ce ne fut que sous l'assurance d'une mise en place de moyens efficaces pour leur fils qu'ils finirent par changer d'avis, acceptant sa scolarisation.

    Remus se rendit à la gare, se mêlant à une innombrable quantité d'individus; certains élèves, d'autres de simples accompagnateur. Au milieu de cette fourmilière géant, l'enfant se sentait seul et petit. Un sentiment qui s'agrandit lorsqu'il monta dans le train et effectua un dernier signe à ses parents qui disparaissaient peu à peu. Désormais, et il le savait, il n'y avait plus que lui. Lui et tout les autres. Des inconnus. Des étrangers. L'adolescent entra dans un compartiment à moitié plein, s'asseyant contre la porte de la petite salle, ignorant s'il dérangeait ou non. Il resta silencieux tout au long du voyage, ne bougeant que pour se vêtir de sa robe de sorcier. Il n'avait qu'une hâte; sortir de ce train.
    L'allure du véhicule sur raille fini par diminuer et elle fini par s'arrêter. Aussitôt un flux important de jeunes gens sortirent à l'extérieur. Le train tout entier se déversait sur le quai de pierre, sous un croissant de lune.
    Suivant les premières années, il traversa la prote principal du château avant de se diriger vers la grande salle, là où devait avoir lieu sa répartition. Les élèves furent appelés par ordre alphabétique, et le nom 'Remus Lupin' fini par être demandé. Un petit garçon se détacha du groupe, frêle, maigre et à l'allure presque malade. Il pris place sur le tabouret et un chapeau fut posé sur ses cheveux châtains .


    " Griffondor! "

    Heureux de la maison à laquelle il appartenait et ce même s'il ne comprenait pas le choix du Choixpeau, Remus alla rejoindre la table des rouges et ors, s'asseyant aux côté d'un élève qui par la suite ferait partit de ses meilleurs amis; Sirius Black.
    Son caractère plutôt calme jurait avec ceux de Sirius et James. Il était aussi très différent de Peter. Cependant, habitué à être rejeté et dévisagé pour ce qu'il était, l'enfant ne prenait guerre attention à leurs non-ressemblance, préférant se rattacher à leurs points communs. Ils étaient tout le temps ensemble, enchainant méfaits sur méfaits, ne cessant de mener la vie dure à ce pauvre Severus qu'ils surnommèrent 'Servilus'. Pourtant, malgré cette forte amitié qui les unissaient tous les quatre, Remus se refusait à leur avouer son secret. Il craignait leur réaction face à cette situation désavantageuse et embêtante.

    Chaque mois, lorsque la pleine Lune était annoncée, le jeune Lupin partait s'exiler seul dans cette maison construite à Pré-au-Lard et reliée au château par un tunnel dont il était le seul élève à connaitre la localisation. Il s'y terrait, attendant son inévitable transformation mensuelle dans la solitude. Une métamorphose douloureuse au cours de laquelle il perdait toute humanité. C'était pour lui un peu comme s'il s'endormait et qu'il se réveillait le lendemain plus fatigué que jamais et couvert de blessures et de morsures qui la veille encore n'existaient pas. Ses hurlements de Loup Garou donnèrent à la maison le nom de 'Cabane Hurlante' et très vite la rumeur qu'elle soit hantée envahit toute la grande Bretagne. Et Remus se taisait, faisant semblant de croire à ses dires totalement faux.

    Lorsqu'il entama sa seconde année, ses absences répétés et l'état dans lequel il se trouvait suite aux nuits de pleines lunes vinrent interpeller l'esprit de James et Sirius qui découvrirent la véritable nature de leur ami; un Loup Garou. Cette découverte eu l'effet opposé à ce que s'attendait Remus. Ses amis ne s'éloignèrent pas de lui, bien au contraire. Ils prirent d'ailleurs la décision de devenir Animagi afin qu'il ne soit plus seul durant ces terribles nuits de pleines lunes. Une chose qui toucha profondément Remus et qui apparu à ses yeux comme une belle preuve d'amitié.

    Il leur fallut trois ans. Trois longues années de recherche et de maitrise de dures sortilèges pour que leur forme animal se révèle au grand jour. Un fait qui les rapprocha un peu plus encore, scellant un lien que rien ne semblait pouvoir briser. Pour Remus les soirs de pleines lunes devinrent plus agréable. Et ce même si la douleur était toujours présente, même si la transformation était inévitable, même s'il ne parvenait pas à s'accepter lui même. Au moins il n'était plus seul dans cette maison qui gardait en elle le secret de sa situation. Ils avaient des amis pour veiller sur le Loup Garou qu'il devenait, ce Loup Garou qui faisait partit de lui. Ce loup garou qui était lui...
    Cette solitude qu'il avait toujours ressentit ces nuits là dans l'attente de sa métamorphose, ces secondes qui ont le goût de l'éternel, avaient disparus. Dans ce moment difficile et qui n'appartenait qu'à lui, il savait qu'il pouvait compter sur la présence de ses amis. Trois animaux tournés vers lui, partageant son attente sans un bruit. Respectant ce moment difficile, réfléchissant à ce qu'ils pourraient faire de cette nuit qui n'arrive qu'une seule fois par mois...

    Leur petit groupe s'officialisa lorsque d'un commun accord ils se baptisèrent de surnoms reflétant leur animal intérieur. Remus devint Lunard. Sirius devint Patmol. Peter devint Queudver. James devint Cornedrue. Les Maraudeurs étaient nés...

    Une nouvelle année s'écoula, et Remus entama sa sixième année d'étude. Ce fut à cette période là d'ailleurs qu'ils créèrent la 'Carte du Maraudeur' qu'ils marquèrent de leur surnoms. Une carte indiquant tous les passages secrets du château ainsi que ses habitants ne pouvant être lut que par ceux connaissant la formule. Trouvant cela marrant, ils trouvèrent utile d'ajouter à leur création une petite touche d'humour visant méchamment le jeune Rogue. S'il tentait de la lire il n'aurait pour seul résultat que des insultes sur son physique et sont intelligence, qui selon eux laissait à désirer. Il arrivait que Remus se sente coupable des actes qu'entreprenaient James et Sirius lorsqu'ils croisaient le chemin de Severus. Il s'en voulait parfois de ne pas leur dire qu'ils allaient trop loin. Mais il ne faisait rien. Il se contentait de les suivre ou de resté assis à lire ses livres de cours ou empruntés à la bibliothèque. Parfois il en rigolait même, il trouvait ça amusant...

    Ce fut d'ailleurs au cours de cette sixième année que l'adolescent faillit faire quelque chose d'impardonnable. La pleine lune était annoncée pour le soir et comme chaque mois il prit le chemin de la cabane hurlante sans savoir que Severus le suivait, poussé par Sirius. Le jeune Lupin se transforma, ne même pas de lutter contre cette chose qui vivait en lui. Aspirant de ses dernières secondes d'humanité. Ignorant qu'il allait éviter le pire. Que si James n'était pas intervenu en forçant leur ennemi à ne pas continué, s'il était arrivé une dizaine de secondes plus tard et qu'il n'aurait pas pu sauver Severus, un garçon de seize ans aurait été tué cette nuit là. Ou dans le meilleur des cas, il aurait à son tour était victime de cette malédiction qui suivait Remus depuis de longues années. Aujourd'hui encore il se sent coupable. Bien entendu ce n'était pas de sa faute, mais il se considérait comme un monstre, d'autant plus que Rogue était persuadé qu'il était au courant et qu'il l'avait fait exprès.
    Après tout, c'était lui le Loup Garou. C'était lui qui aurait été accusé d'avoir commis un meurtre. Ça aurait été lui le meurtrier...

    Peu de temps après, lors d'une mésaventure ayant mal tournée à cause de Peeves, le petit groupe perdit un objet qui leur tenait à cœur. Rusard les ayants surpris suite aux paroles discrètes de l'esprit frappeur, leur confisqua la carte du Maraudeur, persuadé qu'il s'agissait d'un objet dangereux même s'il ne parvint jamais à découvrir ce qu'elle cachait.
    L'année 1978 fut sa dernière année d'étude à Poudlard. Une année comme les sept précédentes, à jouer le Maraudeur, à assister James, Sirius avec Peter, à étudier pour encore une fois exceller. Une année d'heures de retenues, de sorties nocturnes, de règles transgressées...

    Et c''est ainsi que Remus termina cette ultime année, en faisant comme lors de sa première; en montant dans un train rouge et noir...









. u n . j o u r . i l . f a u t . v o l e r . d e . s e s . p r o p r e s . a i l e s .


    L'année 1981 avait pourtant bien commencée, et ce même s'il savait que Sirius le suspectait d'être un espion de Voldemort...

    L'année passée, l'un de ses meilleurs amis, James Potter, avait eu son premier enfant avec la jeune femme qu'il avait épouse; la ravissante Lily. Une fille qu'il connaissait depuis Poudlard. Ils eurent un fils qu'ils prénommèrent Harry. Un petit garçon merveilleux qui allait sans doute hériter du talent de ses parents. Remus se réjouissait pour son ami. Il se réjouissait pour une chose qu'il n'aurait peut-être jamais la chance de connaitre à cause de cette créature qui l'habitait. Mais étrangement il ne ressentait pas de colère ou de jalousie au bonheur qu'aspirait James. Un bonheur qui à ses yeux était inaccessible, tout juste existant. Un bonheur qu'il aurait aimé toucher s'il n'avait pas été entouré d'autant de ronces...

    C'était une soirée aux apparences normales à Godric's Hollow. Une soirée comme il y en a tant. Remus avait été de passage chez les Potter, sans savoir qu'il ne les reverrait plus jamais. Il ne savait pas non plus qu'il passait ses derniers moments en compagnie de Sirius avant de nombreuses années, tout comme il ignorait encore que la veille il avait discuté avec un traitre. La nuit du 31 octobre au 1 novembre fut un nouveau évènement perturbateur de sa vie. Une tache d'ombre - ou plutôt de sang - venant s'ajouter à toutes celles qui lui avaient déjà fait obstacles par le passé...
    Remus, tout comme les Potter ou encore Sirius, faisait partit de L'Ordre du Phénix. Une organisation créée par Albus Dumbledore afin de regrouper des sorciers près à se battre pour vaincre l'ennemi; Lord Voldemort. Un nom que le jeune Loup Garou n'eut jamais peur de prononcer, étant donné que selon lui ce ne fut et ne restera qu'un nom. Cet individu craint par la plupart des membres de la communauté sorcière fut l'assassin de ses amis. ce fut lui qui tua James. Ce fut lui qui tua Lily. Et ce fut lui qui tenta de tuer le jeune Harry. Un crime qu'on remis en cause sur la personne de Sirius Black, accusé d'avoir détruit par la même occasion le pauvre Queudver. En cette froide et lugubre soirée d'hiver, Remus avait perdu tout ceux à qui ils tenaient. En une seule soirée, sept ans d'amitié avait éclaté par la perte de trois amis et l'enfermement d'un quatrième. En moins de vingt quatre heures il s'était de nouveau retrouvé seul... En moins de vingt quatre heures il avait tout perdu...

    Remus avait du mal à croire que Sirius soit coupable. Et pourtant tout semblait le montrer du doigt. Peut-être pensait-il ça puisque Sirius était son ami. Un être des plus importants pour lui quand on sait que pour certaines personnes avoir des amis c'est difficile? Certainement. C'était un de ces défauts; être trop souple avec ses amis pour le simple bonheur d'en avoir et la crainte de les perdre. Mais il y crut. Pendant longtemps il se sentit trahit par ce geste qu'on attribuait injustement à Patmol. Il y crut jusqu'à ce qu'il ait connaissance que Peter était toujours en vie...

    Des métiers, Remus les avait enchainé. Des métiers à bas salaire qui prenaient fin du jour au lendemain. Des clients mécontent d'être servis et assistés par un Loup Garou, des patrons ne trouvant pas cela très vendeur. Il avait le droit à toutes les versions. Chaque refus de poste ou licenciement était comme un nouveau coup dans une plaie ne parvenant pas à se fermer. Une plaie à jamais ouverte ne parvenant pas à cicatriser. Une blessure toujours plus douloureuse venant assaillir sans pitié un cœur saignant et un esprit meurtri...
    Mais au cours de l'été 1993 une demande de Dumbledore vint émerveiller Remus; un emploie de professeur. Cela n'aurait sans doute pas été possible si, peu de temps avant, une potion miraculeuse n'avait pas été trouvée; La potion Tue-Loup. Pour certaine personne, cette potion arriva comme une chose banale ne résolvant en rien le problème des Loup Garou. Mais pour lui, il s'agissait d'un petit espoir à la réussite d'une trouvaille pour guérir cette maladie handicapante. Certes la transformation était toujours présente, certes il avait toujours aussi peur de la Pleine Lune, certes il était toujours rejeté, mais cette potion lui offrait ce qu'il n'avait jamais put avoir. Il pouvait garder ses esprits sous sa forme de lycanthrope...

    Sans doute aurait-il fallu être dans sa situation pour comprendre ce que Remus pouvait ressentir face à cette découverte...

    C'est pour cela qu'en septembre il reprit le chemin de Poudlard. De nouveau il monta dans ce train qu'il connaissait si bien. Un train qu'il ne pensait plus prendre. Il s'installa dans un compartiment vide où il fini par s'assoupir. Il ne se réveilla que bien plus tard lorsqu'un détraqueur à la recherche du dit meurtrier Black vint visiter sa cabine, le faisant fuir et sauvant Harry de son étreinte mortelle. A Poudlard il retrouva Severus, qui n'apprécie guère de ne pas avoir obtenu la place de professeur de défense contre les forces du mal à sa place. Lorsque le jeune Potter fut de nouveau victime des gardien d'Azkaban, Remus lui prodigua des cours particulier pour l'apprendre à se défendre. Une façon de se rapprocher du fils de celui qui fut un de ses meilleurs amis tout en pratiquant son métier de professeur...

    Un jour de nuit, alors qu'il se trouvait dans les couloirs du château, il surprit Harry avec Rogue. Celui-ci tenant entre ses doigts crochus un objet qui lui était familier. Un objet dont il avait participé à la conception alors qu'il n'était qu'étudiant; La Carte du Maraudeur. Elle venait tout juste d'insulter Severus lorsque Remus la récupéra, la confisqua et demandant à Harry de le suivre. C'est cette nuit là qu'il appris que Peter n'était pas parti au royaume des morts comme tout le monde le croyait. Si la carte l'avait indiquait, cela signifiait que Queudver était toujours vivant, ce qui rendait Patmol était innocent...
    Oui, la carte ne ment jamais...

    Peu de temps après Remus retrouva Sirius dans la Cabane Hurlante, où Harry, Ron et Hermione s'y tenaient. Il fut heureux de revoir cet ami après tant d'année, sous l'œil des trois adolescent qui n'y comprenaient rien. Bien entendu Rogue ne tarda pas à s'inviter dans la vieille maison, ça aurait été trop beau sinon...
    Les deux anciens Maraudeurs forcèrent Peter à reprendre forme humaine, apprenant ainsi ce qui s'était vraiment passé ce soir là... Apprenant que le traitre c'était lui... Tous retournèrent ensuite vers l'extérieur rapidement. Trop rapidement. Remus en oublia de prendre sa potion et dès que la Lune vint caresser sa peau à l'aide de ses rayons il redevint le monstre qu'il était, laissant impuissant la bête prendre la contrôle de son corps...

    Le professeur Lupin, à la fin de cette année démissionna. Severus, par vengeance avait dévoilé au grand jour dans l'école la véritable nature de Remus, mais surtout dans sa propre crainte qu'il puisse faire du mal à qui que ce soit. Il retourna donc à sa misérable existence. Cette misérable existence qu'il avait trop rapidement crut qu'il pourrait fuir. Une nouvelle preuve venant prouver que l'on ne peut échapper à ce que l'on est véritablement. Une nouvelle preuve lui montrant qu'il ne pouvait fuir...

    Sirius vint habiter quelques temps chez lui, avant que Remus n'aille s'installer au 12 Square Grimmaurd, le Q.G. de l'Ordre. Reprenant peu à peu le cours de sa vie qui pour un fois lui avait offert un cadeau; le retour d'un ami perdu. C'était peu, mais pour lui c'était beaucoup. Il fit aussi la connaissance d'une jeune femme, Nymphadora Tonks. Une jeune Auror membre de l'ordre. Une jeune fille qui tomba amoureuse de lui, venant lui rajouter des culpabilités de plus en refusant ses avances. Il était bien trop vieux, bien trop pauvre, bien trop de choses mauvaises pour elle...

    Remus participa à un combat dans le département des mystères du ministère de la magie. Un combat opposant certains membres de l'Ordre contre plusieurs Mangemorts. Un combat qui lui retira une nouvelle fois une personne importante puisqu'il s'agissait de son dernier meilleur ami; Sirius Black. Un sort de mort lancé par Bellatrix, un sort n'ayant pas loupé sa trajectoire. Sirius s'éleva parmi les âmes, et de nouveau Remus se retrouva impuissant. Il se contenta de retenir Harry, ne pouvant rien faire d'autre que spectateur. Une nouvelle déchirure. Une nouvelle mort. Pourtant, comme si quelqu'un s'était attardé sur lui, comme si quelqu'un avait put constaté sa misère, cette mort fut courte. Il ne saurait l'expliquer, mais le défunt Patmol revint à la vie. En chaire et en os. De muscles et de sang...

    Voici donc la vie de cet être qui fut un bébé heureux. Cet être qui devint Loup Garou. Cet être torturé intérieurement et ne s'acceptant pas. Cet être persuadé que sa vie n'est qu'un enchainement de catastrophes le faisant sombrer en enfer, l'empêchant d'atteindre le bonheur...

    Voici la vie de Remus John Lupin...




. F I N .
. m ê m e . l e s . p i r e s . c h o s e s . o n t . u n e . f i n .





« Service des Êtres; Informations supplémentaires »
Bois de la baguette : Le Saule
Plume de la baguette : Ventricule de cœur de Dragon
Patronus : Loup
Epouvantard : Pleine Lune
Signes particuliers :
- Loup Garou
- Cicatrice au travers du visage; d'origine magique ne pouvant être guérie





. D E R N I E R E . P A G E .
. d o s s i e r . c o n f i d e n t i e l . n e . p e u t . ê t r e . d i v u l g u é . e n . d e h o r s . d u . m i n i s t è r e

---------F------------A----------N-----------A


Le destin te mène par un bout de fil interminable, mais qu'il peut couper à n'importe laquelle de tes fautes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://f-a-n-a.forumactif.org
Loufoca
Playmobil Vivant
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 28/06/2010
Age : 19
Localisation : Lyon

Carte d'identité de votre personnage
Prénom de votre personnage: Rémus Lupin
Citation du moment: La mort est un voyage magnifique vu que personne n'en est revenu

MessageSujet: Re: Mon personnage   Lun 5 Juil - 10:15

je tiens à préciser pour information que je n'ai pas rempli le formulaire qui est juste utile pour ceux qui n'ont pas d'idées comme présenter leur personnage
mon personnage actuel (Rémus Lupin) à des choses exeptionnelles:
une baguette magique, un patronus (forme en animal qui le protège), etc...
il est aussi un loup garou
vous pouvez donc en faisant votre personnage lui donnez des choses particulières comme au mien
sachant que la magie est acceptée sur l'île de l'histoire
bon jeu aux autres et bon courage pour faire la présentation de votre personnage! Cool

---------F------------A----------N-----------A


Le destin te mène par un bout de fil interminable, mais qu'il peut couper à n'importe laquelle de tes fautes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://f-a-n-a.forumactif.org
 
Mon personnage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Formulaire de création de Personnage
» Le patronus de votre personnage
» Le personnage le plus alcoolique
» Personnage : RC : Sebastian Jones
» Le personnage à enfermer à l'asile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Amitié-Nature-Animaux :: Partie RPG 1 :: Présentations validées-
Sauter vers: